Montréal, capitale du Canada-Uni – Un Parlement sous vos pieds

27 juillet 2017

L’un des plus importants sites de fouilles archéologiques au pays est ouvert au public

Pointe‐à­‐Callière entreprend une grande campagne de fouilles archéologiques et présente une exposition en plein air au cœur des vestiges du premier parlement canadien enfoui sous terre dans le Vieux­‐Montréal.

Pointe­‐à­‐Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal, donne accès à l’un des plus importants sites archéologiques au pays afin de lever le voile sur une période majeure de l’histoire de la ville : Montréal, capitale de la province du Canada, communément appelé Canada-­Uni (1844-­‐1849).

Du 18 juillet jusqu’à la fin octobre 2017, des fouilles archéologiques de même qu’une exposition en plein air se tiennent au coeur des vestiges du Parlement de Montréal toujours enfouis sous terre
dans le Vieux-­Montréal. Les visiteurs pourront ainsi, en un seul lieu, mesurer l’importance historique du site archéologique, déambuler dans le plus grand site de fouilles à Montréal, observer des archéologues en action, découvrir une exposition en plein air, et prendre part à des visites guidées enrichissantes. Les fouilles archéologiques du site du parlement du Canada-Uni sont rendues possibles grâce au soutien financier de la Ville de Montréal.

Montréal, capitale et lieu de naissance du Canada moderne

Peu de gens savent que Montréal a été la capitale du pays à compter de 1844. À cette époque, Montréal joue déjà un rôle essentiel sur le plan économique, politique et social. La ville est la métropole du Canada-Uni, le centre financier du pays. C’est aussi une plaque tournante du commerce grâce à son port international. On y trouve à la fois des citoyens anglophones et francophones. Après plusieurs débats, les parlementaires demandent de faire de Montréal la capitale, un choix réservé à la reine d’Angleterre dans l’Acte d’Union. Ce sera chose faite et les députés siégeront dans l’ancien Marché Saint-Antoine converti en parlement de 1844 à 1849.

Montréal s’imposera comme le lieu de naissance du Canada moderne et son Parlement sera témoin d’une page majeure de l’histoire canadienne. Au cours des années 1840, des réformes sont adoptées : la langue française est reconnue comme l’une des langues officielles de l’État et l’Assemblée gagne le plein contrôle du budget. De nombreux changements dans l’administration sont apportées : par exemple, des ministères (Travaux Publics, Éducation, Terres de la Couronne, Secrétariat, etc) sont nouvellement créés pour répondre aux besoins de la population. En mars 1848, le parti réformiste dirigé par le duo Louis-Hippolyte La Fontaine et Robert Baldwin, gagne les élections et dans la foulée, est reconnu par le gouverneur général comme gouvernement “responsable”. Cette autonomie locale au sein de l’Empire britannique constitue une étape importante dans le genèse de la Confédération canadienne. Le Parlement du Canada-Uni à Montréal aura ainsi été à jamais le témoin privilégié d’importantes transformations du système politique canadien.

En 1849, une émeute est toutefois déclenchée par la sanction royale accordée à la Loi pour l’indemnisation des victimes des Rébellions de 1837-1838. Le Parlement est incendié dans des circonstances dramatiques et Montréal perd son statut de capitale par la suite. Le Parlement est déménagé en alternance entre Toronto et Québec, puis s’installe définitivement à Ottawa en 1857. En 2012, le gouvernement du Québec a d’ailleurs reconnu l’importance du lieu en le classant en tant que site patrimonial; en 1949, le gouvernement du Canada l’a désigné comme un événement historique national.

La plus grande campagne de fouilles archéologique accessibles au grand public

Situés dans ce qui est aujourd’hui appelé le Vieux-Montréal, le Parlement de Montréal et ses vestiges se trouvent sous un ancien stationnement municipal, place d’Youville Ouest, entre les rues McGill et Saint-Pierre. Cette campagne de fouilles archéologiques, réalisée par Pointe-à-Callière et les archéologues de la firme Ethnoscop, a pour but de documenter le site, de vérifier l’état de conservation des vestiges, et de planifier un programme de mise en valeur. Cette campagne s’ajoute à celle réalisée par Pointe-à-Callière de 2010 à 2013 pendant lesquelles des centaines de milliers d’artefacts et d’écofacts ont été mis au jour. Pendant ces fouilles, environ 25 % du site a pu être exploré.

Une exposition en plein air

En plus des fouilles archéologiques, Pointe-à-Callière présente une exposition en plein air intitulé Montréal, capitale du Canada – Un Parlement sous vos pieds. Les visiteurs déambulent au cœur fouilles archéologiques et dans l’exposition tout en observant les archéologues en pleine action ! Des panneaux explicatifs ainsi qu’une ligne de temps dévoilent les acteurs en présence et les enjeux politiques qui ont cours pendant cette période historique majeure de la vie démocratique canadienne. On explique les fouilles et on présente le projet de mise en valeur de ce site, partie intégrante de la Cité d’archéologie et d’histoire conçue par Pointe-à-Callière.

Des visites guidées enrichissantes

Des visites gratuites sont offertes par les guides de Pointe-à-Callière, jusqu’au 24 septembre toutes les 30 min, du mercredi au dimanche, de 12h30 à 16h30. À noter que des visites autonomes peuvent aussi s’effectuer en dehors de ces périodes, jusqu’à la fin de la campagne de fouilles, en octobre.

 

Source : Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal – Site Web

Partager avec votre entourage

En vedette dans nos publications

Musée Pointe-à-Callière