ULLA VON BRANDENBURG / IT HAS A GOLDEN ORANGE SUN AND AN ELDERLY BLUE MOON

15 JUN 2016

21 JUN 2016

Pour en savoir plus

514.392.1554
Site Internet

Heures d'ouverture

Vernissage : 15 juin de 20h à 22h

L’artiste allemande Ulla von Brandenburg développe depuis plusieurs années un travail plastique où se mêlent films, performances, sculptures, installations, éditions et dessins. Les dispositifs qu’elle emploie tant dans ses films que dans ses installations font écho à ceux de l’histoire du théâtre et de ses scénographies tels que le théâtre d’ombre, le diorama, les tableaux vivants, le théâtre anatomique ou le lieu même de la scène. Son travail explore des états de conscience qui emmènent les personnages de ses films et le public à faire l’expérience de mondes pris entre passé et présent, réel et illusion, sacré et profane. Comme au théâtre, nous sommes transportés d’un univers vers un autre jusqu’à basculer dans le jeu et dans la perte de nos repères tangibles. Chacune de ses expositions et de ses œuvres suggère ainsi l’incapacité que nous avons à nous saisir du temps et du réel pour leur préférer l’expérience sensible et immédiate.

It Has a Golden Orange Sun and an Elderly Blue Moon, première exposition solo de Ulla von Brandenburg au Canada[1] rassemble cinq thèmes récurrents dans son travail, celui de la couleur, du rituel, du mouvement, de l’escalier et du tissus. Ces thèmes trouvent ici leur inspiration dans l’architecture du théâtre moderne et les scénographies d’Adolphe Appia, que dans les danses de Rudolf Laban et de la Judson Church, du travail sur le mouvement de Samuel Beckett ou des constructions musicales sur l’aléatoire de John Cage.

L’exposition se déploie en une grande installation conçue in situ et un film, les deux se faisant écho l’un à l’autre comme un miroir et son reflet. En étant invité à faire littéralement partie intégrante du dispositif déployé dans l’espace de la Fonderie Darling, projeté dans le film, le spectateur se trouve immergé dans une expérience physique et esthétique en prise avec le film et l’environnement scénographique. Le film intitulé It has a Golden Sun and an Elderly Grey Moon – un titre fonctionnant également en miroir avec celui de l’exposition et jouant sur les déclinaisons de couleurs – se déroule sur la scène du théâtre des Amandiers à Nanterre (France). L’espace de la scène est structuré par deux grands escaliers qui composent un plateau et qui permettent de représenter architecturalement des hiérarchies dans l’espace, dans la construction temporelle et dans les différentes actions qui s’y déroulent portées par les danseurs qui évoluent en effectuant des mouvements simples et en manipulant des tissus colorés. Pas de musique, seul un rythme scande parfois le film nous rappelant ainsi des danses rituels. Il importe peu, de savoir à quel rite le film se réfère exactement. Il nous rappelle à la mémoire de rituels anciens et de celle de corps traversés par une certaine qualité de gestes, par des façons spécifiques d’occuper collectivement et individuellement l’espace. L’idée de rituel qu’emprunte Ulla von Brandenburg est ici universel, anhistorique, nous invitant, dès lors, à composer entre le présent et le passé, le réel et la fiction, l’intime et le collectif.

 

Un livre It has a Golden Sun and an Elderly Grey Moon, édité par Alexandra Baudelot, accompagne l’exposition. Entre monographie et livre d’artiste, il rassemble plusieurs textes de différents auteurs qui explorent les cinq thèmes présents dans l’exposition et plus largement dans le travail d’Ulla von Brandenburg. Publié par Mousse, il est soutenu par the Australian Centre for Contemporary Art (ACCA), Melbourne; The Power Plant Contemporary Art Gallery, Toronto; Aarhus 2017: European Capital of Culture, Denmark; Museum Haus Konstruktiv, Zurich; the Ricard Foundation; the CNAP, Centre national des arts plastiques, France.

 

Expositions

Vernissages