Un second souffle pour la rue Saint-Paul

24 mai 2016 / Posté par   Héritage Montréal - collaborateur 

 

iStock_000072278529_Large

Véritable symbole de Montréal, la rue Saint-Paul fera peau neuve au cours des prochains mois ! Nommée en l’honneur du premier gouverneur de la ville, Paul de Chomedey de Maisonneuve, la rue fondatrice de la métropole fait présentement l’objet d’un important projet de revitalisation qui devrait se terminer en 2018, avec une pause en 2017 en raison des célébrations du 375e anniversaire de Montréal.

Alors que le projet actuel prévoit l’utilisation d’un pavé en granit et d’un trottoir en béton granulaire, force est de constater que le questionnement sur les matériaux à privilégier pour revêtir la rue Saint-Paul ne date pas d’hier…! De la fondation de Ville-Marie jusqu’au début du 19e siècle, la qualité des chaussées était très variable puisqu’elles étaient sous la responsabilité de chaque propriétaire. Rappelons que l’une des artères commerciales les plus anciennes de la métropole est pavée depuis le début des années 1800.

Alors, le revêtement parfait existe-t-il ?

Voilà une question que nous nous posons depuis la fin du 19e siècle ! Déjà, dans un rapport publié en 1888 par la Ville de Montréal, on mettait en lumière une analyse des différents types de matériaux disponibles pour le pavage. Cette étude fort intéressante présentait des comparaisons avec certaines villes américaines comme Boston, New York, Philadelphie, Washington D.C. et Chicago.

Parmi les possibilités analysées, on pouvait lire que le pavage en bloc de bois était apprécié puisque moins bruyant, mais était plutôt glissant et n’était pas particulièrement résistant à l’usure, ce qui était essentiellement problématique pour les déplacements à cheval. À l’inverse, le pavé rustique en pierre était bruyant, mais résistant. L’étude concluait que le granit était le matériau à privilégier, surtout aux endroits achalandés, en raison de sa durabilité et du faible coût d’entretien.

Valoriser l’histoire et le patrimoine du quartier

L’utilisation d’un matériau traditionnel tel que le granit pour le revêtement de cette artère commerciale n’est pas sans rappeler son riche passé en plus de renforcer son caractère identitaire. En effet, si vous connaissez bien la rue Saint-Paul, vous savez qu’il s’agit d’un de ces endroits magiques, ces témoins d’une autre époque, où il est facile de contempler des morceaux de l’histoire de Montréal. La prochaine fois que vous déambulerez sur ce pan de l’histoire montréalaise, naviguant entre les travailleurs et les nombreux touristes, prenez le temps de vous attarder aux nombreux bijoux patrimoniaux qui borde cette rue comme le Marché Bonsecours ou la Chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours.

 

Héritage Montréal - collaborateur

Héritage Montréal œuvre à promouvoir et à protéger le patrimoine architectural, historique, naturel et culturel du Grand Montréal. Au cœur d’un vaste réseau de partenaires, Héritage Montréal, un organisme privé sans but lucratif, agit par l’éducation et la représentation pour faire connaître, mettre en valeur et préserver l’identité et les spécificités de Montréal.

Partager avec votre entourage