L’eau au cœur de la fondation de Montréal 

20 juin 2017

Cette année marque le 375e anniversaire de la fondation de Montréal, nous proposons de remonter un peu le temps pour célébrer l’une des ressources ayant permis à la petite colonie de Ville-Marie de devenir la métropole d’aujourd’hui : l’eau.

Jouant un rôle central dans le développement de la colonie, la proximité et la présence des ruisseaux et des rivières étaient essentielles à l’établissement des premiers colons. Aujourd’hui, malheureusement, la plupart des cours d’eau ont disparu du paysage, certains ayant été asséchés, d’autres canalisés. Voici donc la petite histoire de deux rivières qui, à une certaine époque, traversaient l’actuel secteur du Vieux-Montréal.

Petite rivière Saint-Pierre : Au cœur de l’action

Lorsque Paul Chomedey de Maisonneuve et Jeanne Mance posent pour la première fois les pieds à Ville-Marie, ils le font à la pointe à Callière, un confluent situé entre le fleuve Saint-Laurent et la petite rivière Saint-Pierre (à ne pas confondre avec la rivière Saint-Pierre, un autre cours d’eau montréalais aussi disparu…!). Malgré son importance historique, cette rivière est aujourd’hui invisible. Pourquoi? Parce qu’en 1832, elle a été canalisée lors de la création de l’égout collecteur Saint-Pierre, le tout premier sur l’Île. Par chance, depuis le 17 mai, vous pouvez parcourir ce vestige impressionnant qui a été mis en valeur par Pointe-à-Callière, cité d’archéologie et d’histoire de Montréal.

Ruisseau Saint-Martin : Les contours du Vieux-Montréal

En plus d’être un site naturel exceptionnel et un des lieux préférés des Montréalais amateurs de plein air, le mont Royal est aussi la source de nombreux ruisseaux a donné naissance à de nombreux ruisseaux comme, par exemple, le ruisseau Saint-Martin. Puisant sa source au sommet de notre belle montagne, son parcours sinueux traversait plusieurs quartiers montréalais, Outremont, le Mile-End et le parc La Fontaine, pour ensuite longer ce qui est aujourd’hui la rue Saint-Antoine jusqu’au square Chaboillez. Cet impressionnant ruisseau terminait finalement sa course dans la petite rivière Saint-Pierre.

Envie d’en savoir plus sur le sujet? Il existe quelques cartes fascinantes consacrées aux ruisseaux de Montréal. Parmi les incontournables, on trouve la Carte topographique de l’île de Montréal de 1542 à 1642, réalisée en 1930 par l’architecte et chercheuse Aristide Beaugrand-Champagne. Plus récemment, la recherche menée par la professeure adjointe à l’École d’architecture de l’Université de Montréal, Valérie Mahaut, et ses étudiants détaille, à travers 13 cartes, les plus anciens cours d’eau de l’Île.

Partager avec votre entourage