Il était une fois la rue Saint-Amable

12 septembre 2018 / Posté par   M. Christian Dauth / Collaboration spéciale Guidatour 

La ruelle Viger deviendra la rue Saint-Amable

Il y a de cela bien longtemps, plus de 210 ans, la petite rue Saint-Amable que nous connaissons si bien aujourd’hui n’était que la ruelle Viger érigée sur la propriété de mademoiselle Périne Viger. Cette dernière était issue d’une célèbre famille de politiciens. En effet, son père Denis et son jeune frère Denis-Benjamin furent députés à l’Assemblée législative du Bas-Canada tandis que son cousin Jacques devint le tout premier maire de Montréal en 1833.

On ne sait précisément quand le changement de nom s’effectua. Nous savons toutefois qu’en 1842, la ruelle était devenue la rue Saint-Amable, l’une des quelques 200 rues de Montréal et qu’elle fut fort probablement nommée ainsi en l’honneur de Marie-Amable Foretier, épouse de Denis-Benjamin qui habitait tout près et qui hérita des terrains en question.

Un passage vers une grande place commerçante

À l’époque, la rue Saint-Amable reliait la rue Saint-Vincent à la place du Marché-Neuf situé sur l’actuelle place Jacques-Cartier. Là, sous les halles de bois, s’entassaient des étals offrant des produits maraîchers de toutes sortes aux nombreux clients et badauds.

Longtemps surnommée la ruelle des artistes

La charmante rue Saint-Amable, large d’à peine 5 mètres, toute de pavées recouverte et dotée d’un éclairage aux réverbères fut longtemps le repère des peintres et artisans qui se retrouvent maintenant au pied de la place Jacques-Cartier. À cette époque, les Montréalais la surnommaient affectueusement la ruelle des artistes.

 

Les commerces de la rue Saint-Amable

La Cour des Arts, un bijou de mai à octobre

Une promenade dans le Vieux-Montréal est l’occasion de découvrir un patrimoine historique exceptionnel et l’occasion de se procurer des objets originaux et authentiques créés et fabriqués par des artistes d’ici.

La Cour des Arts est une boutique à ciel ouvert d’une beauté exceptionnelle, unique et logée à l’arrière d’une antique demeure datant de 1811. On y accède par une ancienne porte cochère donnant sur un jardin extérieur constitué de deux cours intérieures, abritées par les branches de majestueux érables et entourées de murs de pierre recouverts de lierre grimpant.

C’est ici que des artisans du Québec offrent au public leurs créations : bijoux, vêtements, verre recyclé, peintures, photographies, sérigraphies sur coton, articles cadeaux et art visuel.

 

Rue Saint-Aimable | SDC Vieux Montréal

© Geneviève Giguère

 

Mon Shack, un bijou à l’année

Mon Shack au Québec, situé au 161 rue Saint-Paul Est, est une boutique partenaire de la Cour des Arts qui offre une excellente alternative en hiver lorsque la Cour des Arts n’est pas active.

Ouverte toute l’année, la boutique Mon Shack au Québec propose des créations locales qui feront le bonheur de tous.

Le Resto-Bar Le Saint-Amable, là où cuisine française raffinée et musique font bon ménage

Le restaurant de cuisine française Le Saint-Amable accueille sa clientèle dans une maison construite en 1813 et classée monument historique. Elle est l’archétype de la maison urbaine façon Nouvelle-France avec ses murs en moellons, son toit pentu, ses lucarnes et ses fenêtres à carreaux.

Au fil des siècles, cette maison connaîtra plusieurs vies. De résidence familiale qu’elle était au départ, elle se transformera en auberge, en magasin d’articles de mercerie, de tabac et même de semences avant que le célèbre humoriste québécois Yvon Deschamps y ouvre un restaurant au rez-de-chaussée en 1967 et devienne ainsi le tout premier propriétaire du St-Amable.

 

Rue Saint-Aimable | SDC Vieux Montréal

© Geneviève Giguère

 

La Diperie, l’expert de la crème glacée molle

La Diperie vous offre plus de 30 saveurs de trempages faits de pur chocolat belge et un choix de 20 garnitures originales et classiques sans compter les autres types de sucreries glacées et desserts. Un arrêt obligé et un régal assuré pour toute la famille.

La terrasse Le Perché, pour l’ambiance et la vue imprenable

La terrasse Le Perché, oasis urbain niché au quatrième étage de l’hôtel William Gray, offre une vue imprenable sur la Place Jacques-Cartier. On y propose un menu santé, frais et coloré aux inspirations californiennes.

Bar El Pequeño, le plus petit bar au Québec

Le bar El Pequeño, le plus petit au Québec accueille un maximum de 9 clients à la fois !

Décor authentique, grandes fenêtres donnant sur la rue, cocktails cubains savamment préparés, l’El Pequeño se targue de servir le meilleur Rhum & Coke en ville et un authentique sandwich Cubano fait principalement de porc rôti à la perfection

M. Christian Dauth / Collaboration spéciale Guidatour

Guide certifié

    Partager avec votre entourage